Le 23 janvier 2013,
le Mont d’Or s’invite dans les cuisines du lycée Condé à Besançon pour la 3e édition
du concours de recettes
« Le Meilleur du Mont d’Or » !

Un fromage saisonnier

La vache, il fait froid !

À l’origine, le rythme de production du Mont d’Or fut dicté par la météo. Car si nos braves Montbéliardes produisaient une importante quantité de lait durant les beaux jours, il n’en était pas de même en hiver. Dans les étables, nourries au foin, les vaches ne donnaient plus assez de lait pour fabriquer de gros fromages comme le Comté. Et comme si cela ne suffisait pas, les routes enneigées rendaient la collecte du lait vers les fromageries quasi impossible !

L’adorable fromage des neiges

Qu’importe la météo ! Nos fermiers, dignes ambassadeurs de la détermination comtoise, décidèrent de travailler leur propre lait. Ils apprirent à composer avec le froid et s’en servirent pour concevoir un fromage unique à pâte molle : le Mont d’Or. Aujourd’hui, cette saisonnalité demeure, même si le Mont d’Or n’est plus fabriqué dans les fermes mais dans les fromageries.

Un calendrier gourmand

Plus l’hiver est rude et plus il se déguste de Mont d’Or ! Et voici des années que ça dure… Fromage de saison par nature, le Mont d’Or a fait de cette saisonnalité sa marque de fabrique. Les maîtres fromagers travaillent à son élaboration du 15 août au 15 mars. Le fruit de leur travail est proposé à la vente entre le 10 septembre et le 10 mai.

On peut être né il y a plusieurs siècles et avoir des nouvelles fraîches à partager régulièrement. La preuve !
Pour devenir un grand fromage, le Mont d’Or n’a pas eu besoin d’en faire des montagnes. Une seule a suffi !